Le couple face au vote

12-Apr-2017

Dans cette présidentielle ‘agitée’ (c’est le moins que l’on puisse dire), on peut facilement imaginer les couples se crisper devant l’écran… l’un à chaque bout du canapé.

Une étude menée en 2011 par le CEVIPOF (Centre d’études de la vie politique française) montrait qu’environ 27% des gens, en couple, ne votaient pas pareil.

Alors, en 2017, seront-ils nombreux les couples à ne pas voter pareil ? Et y en aura-t-il qui ne survivront pas à la présidentielle ? Pour rappel, aux Etats-Unis, une femme a demandé le divorce quand elle a su que son mari avait voté pour Trump !

 

Faut-il voter pareil lorsqu’on est en couple ?

 

En général, tout laisse à penser que les gens qui sont ensemble auront plutôt les mêmes orientations de vote. A priori, on voit mal comment des couples pourraient se former en ayant à la base des tendances politiques très divergentes. Et pourtant…

Le choix politique tient à une situation personnelle, or on peut partager la vie de quelqu’un tout en étant dans une situation personnelle à l’opposé de celle de son partenaire. En effet, l’un des deux conjoints peut être entrepreneur, tandis que l’autre est salarié ; l’un peut être à la retraite, tandis que l’autre est encore en activité ; l’un a des enfants et l’autre pas, l’un a encore ses parents et l’autre pas, etc. Depuis que les couples se font et se défont, il arrive que des personnes aux profils très distincts se mettent ensemble. Des personnes qui, en d’autres temps, n’auraient pas eu la moindre chance de se croiser, et surtout pas l’idée de convoler.

 

Un couple se forme t-il sur la base de convictions politiques identiques ?

 

Un couple se forme sur des affinités, des goûts communs, une attirance physique, mais pas forcément sur des convictions politiques communes. Les questions qui se posent lors d’un premier rendez-vous portent rarement sur les opinions politiques. Et, si des élections ne se profilent dans les mois qui suivent la rencontre, la question pourra rester longtemps en suspens. Par ailleurs, des personnes pourront rester peu prolixes quant à leur orientation de vote, le politiquement correct sévissant parfois même au sein des couples. Lorsque l’on se met en couple, le cœur l’emporte sur la raison (bien souvent), il est donc rare que l’on commence par faire une analyse de risque afin de vérifier si nos différences pourraient avoir raison de nos points communs. La politique sera dans bien des cas le dernier sujet à être abordé. On parlera de ses préférences pour la mer ou la montagne, le choix de manger au McDo ou dans un restaurant gastronomique, mais plus rarement de son intention de vote.

 

Il peut même arriver que l’un ne dise pas à l’autre pour qui il a voté. La volonté de cacher à l’autre son choix politique pouvant traduire une manière de garder le contrôle («Elle me fait tellement c… au quotidien, là au moins (dans l’isoloir) je fais ce que je veux ! »), à moins qu’il ne s’agisse tout simplement d’éviter le conflit, un peu comme entre amis ou en famille, lorsque l’on préfère contourner les sujets qui fâchent.

 

Dans un couple, on fait pourtant souvent catégorie sociale commune…

 

Il est vrai que les gens se mettent souvent ensemble en fonction d’un même niveau social … Certes, mais faire partie d’une même catégorie sociale ne garantit pas forcément un vote identique. Il peut exister des différences de revenus importantes à niveau d’études équivalent. Ou encore l’un des deux partenaires peut se trouver à un moment donné en situation de chômage. Bien que l’on partage une même catégorie sociale, les intérêts de l’un peuvent être en opposition avec ceux de son partenaire. Ne serait-ce que si l’un est salarié et l’autre à son compte…

 

En 2017, les clivages auxquels nous étions habitués sont dépassés…

 

Avec cette élection présidentielle, nous faisons face à un nouvel échiquier sur lequel les clivages auxquels nous étions habitués ont disparu. Désormais, on peut être du même côté (gauche/droite), mais se diviser sur certains sujets (ex : l’un des conjoints défendra l’idée de l’Europe, alors que l’autre sera pour la  souveraineté du pays). C’est ainsi que l’on peut, en couple, se trouver en désaccord sur des questions qui divisent au sein d’une même tendance, à l’instar de ce qui se produit dans les partis politiques.

 

Le poids des origines pèse sur le vote

 

Le poids des origines pourra intervenir aussi dans le choix du vote. On peut, par exemple, partager la même catégorie sociale que son conjoint, tout en étant d’origine sociale très différente. Dans un autre cas, si l’un des deux partenaires a des origines étrangères, il se peut que cela vienne aussi interférer dans l’orientation de vote (ex : ‘Je te rappelle que mon grand-père était un émigré !’).

 

Quand la femme opte pour le choix de son mari

 

Dans certains couples, des femmes votent encore comme leur mari (constat un peu agaçant, je vous l’accorde), au motif que celui-ci serait le mieux informé. Il va sans dire qu’un sujet ‘dominant’ dans le couple n’aura pas de mal à imposer ses idées en sachant se montrer convaincant.

 

Mieux vaut partager des valeurs communes… si l’on veut faire longue route ensemble

 

Si l’on  veut dépasser un quinquennat ensemble, il est préférable de partager des valeurs communes, ce qui exclut, en principe, des votes aux antipodes. D’après les études sociologiques, les personnes en couple seraient actuellement plus proches dans leur vote que par le passé. Néanmoins, lors de cette élection, des choix jusqu’alors improbables pourraient coexister au sein des relations amoureuses.

 

Alors, 2017 sera-t-elle l’année de toutes les surprises, en matière de votes, et ce, même au sein de couples ? L’un ira-t-il jusqu’à s’abstenir pour ne pas froisser l’autre ? Une chose est sûre, si la passion n’est pas toujours au rendez-vous de l’amour, cette élection n’aura pas manqué de piquant. Quant aux couples, si tous ne s’apprêtent pas à regarder dans la même direction, espérons qu’au moins la France, elle, n’aille pas droit dans le mur !

 

Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

© 2020 Béatrice Poët-Jeannot | Contact | N° ADELI : 069303634 | Membre d'une association de gestion agréée

  • LinkedIn Social Icon